vendredi 24 octobre 2014

ERASE ME KILL ME KILL ME KILL ME KILL ME KILL ME

Cara Thayer et Louie Van Patten - Conforntational Paintings on Intimacy

J'en exploserais de colère. Je ne suis pas ton jouet. Je ne te connais même pas. Il faut savoir discerner sympathie et envie d'un corps. Non, je ne te devais pas une pipe parce que je t'ai donné du whisky. On ne se connait pas, à la fin, je le répéterai. Pourquoi est-ce que j'aurais voulu de toi de toute façon? Il me semble qu'une fois qu'on a pluggé un statut relationnel dans une conversation, il demeure clair que l'intention de l'échange n'est pas de partager des muqueuses. Je n'ai rien d'autre à ajouter, féminisme en boite en conserve: JE NE DOIS PAS MON CORPS À PERSONNE, C'EST À MOI DE DÉCIDER SI JE DÉSIRE ME FOUTRE EN L'AIR DANS UNE CHAMBRE NOIRE SANS NÉGATIF POUR LE PROUVER, ET J'AIME MON AMOUREUX PLUS QUE JE VEUX LES ÉPIDERMES D'INCONNUS, À LA FIN. FUCK YOU ALL.

1 commentaire:

  1. ''C'EST À MOI DE DÉCIDER SI JE DÉSIRE ME FOUTRE EN L'AIR DANS UNE CHAMBRE NOIRE SANS NÉGATIF POUR LE PROUVER''
    J'aime ça. On s'appartient à soi, au final.

    RépondreSupprimer