vendredi 22 août 2014

Love of mine, someday you will die



J'ai connu une époque où les gens pleuraient. Aujourd'hui, ils pleurnichent; où les gens riaient, désormais ils ricanent. Je n'ai jamais demandé à mes acteurs de rire ou de pleurer dans mes films. Ils le font spontanément.
J'essaie de dire aux gens qu'il faut aimer la vie, même avec ses défauts, qu'il faut savoir donner de l'amour et en recevoir. Mais j'ai voulu montrer aussi dans mon film la force de la mort. Il est très important de réussir sa mort. Le suicide du personnage lui évite une maladie douloureuse. Dans toute vie, la dernière ligne est la plus importante.
-Lelouch, à propos de "Salaud, on t'aime"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire