mercredi 27 novembre 2013

Shostakovich, String Quartet No 8 in C minor, Op. 110


Senza Titolo, Claudio Parmiggiani


Ma vie est d'un ridicule à peine assumé.
1ère neige dehors. Il fait froid, je coiffe ma tignasse de tuque avec pompon de poils, je mets de grosses mitaines de cuir, j'enfile mon manteau long et j'ai quand même froid, alors je reste à l'intérieur.
Je me sens en vacances, sauf que j'ai 1000 pages de lectures à rattraper pour ne pas me trancher la gorge à coup de fil de fer d'ici deux semaines.
C'est ma fête dans quelques jours. Je ne sais pas qui je suis à 20 ans.
Ma phobie nuit à mon existence et à mon sommeil.
Je me sens virer folle, une fois de plus, une fois de moins.
Je crois que seul Shostakovich comprend mon crâne en ce moment. Dommage qu'il soit mort.
La terreur rouge.

2 commentaires: