mercredi 8 mai 2013

All that I know is I'm falling, falling, falling, falling...



Je n'ai pas encore 20 ans et j'ai peur des rides. Pas pour les autres. Pour les autres, je trouve ça magnifique. Mais sur moi, je suis certaine que je me sentirai mourir déjà dès qu'il y aura un pli dans ma peau. La vie, c'est une lente ascension vers la mort, au pic de la montagne de Sisyphe où le manque d'oxygène étrangle finalement tes poumons. La pierre qui redescend sans toi rase des bidonvilles.
La seule chose qui peut faire que ta vie a eu un sens, c'est de la vivre pour laisser quelque chose de bien aux autres. Autrement, on meurt tous de la même façon, alors vivre égoïstement, c'est comme si tu n'avais jamais vécu, quoi.
P. et moi nous sommes rendus compte aujourd'hui que notre entourage n'était que foutaises - Notre futur aussi, d'ailleurs. Et ça nous a fait très peur.- ; des copains se sont engueulés Samedi parce qu'un d'eux avait oublié d'apporter la coke.
...Où on s'en va, quand nos rêves sont des éclats de verre scintillant au fond d'un sachet de plastique fripé sous la lumière stroboscopique d'un club aux rythmes amphétaminés?
Et je ne sais plus mon nom. Et je voudrais m'en sortir. Et je n'ai pas d'argent, mais mes parents si, alors j'ai une vision de la vie déformée dans du verre bosselé. Et je n'ai pas l'impression de bien écrire, plus jamais. Et j'ai un examen de philosophie demain, et je ne suis plus douée à l'école, je ne sais pas trop pourquoi, peut-être n'aies-je jamais été intelligente, seulement travaillante. Et je m'ennuie de l'enfant aux explosions au fond du crâne alors que j'ai un ange sud-américain pour tarir ma soif d'affection et de stabilité. Et j'ai déjà été une enfant suicidaire, et je me suis déjà tranchée les hanches en serrant des lames de couteau dedans en coupures désordonnées. Et j'ai arrêté parce qu'au fond, peut-être que je n'aimais pas ça avoir mal. Et je me dis que je devrais ne plus acheter de vêtements manufacturés parce que nous tuons la planète et l'humanité non plus à petit feu mais à gros incendie.Et j'aurais un jour voulu habiter dans des baraques immenses avec une piscine de rêve et un corps sculpté dans la cire comme ceux qu'on voit sur Tumblr, mais toute cette superficialité factice a fini par me donner des nausées, alors j'ai grandis et je suis allée en international pour apprendre à reconnaître la misère du monde et avoir les aptitudes de le changer. 
Et tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes. "Except it won't, you know."
Mon premier film pourrait s'appeler: "Oui, je vais bien". L'affiche serait une lame de rasoir contre la peau, peut-être.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire