jeudi 4 avril 2013

Falling slowly


Ou Beat the Devil's Tattoo.
Pourquoi je prend si mal de me faire dire par ma soeur que je ne suis pas la plus intelligente de nous 3? C'est égoïste, imbécile et vrai.


Depuis quelques jours, je ne fais que boire.
Je n'étudie plus: je bois.
Je ne dialogue pas avec des visages vides sans les déformer du verre bosselé d'une bouteille.
Je n'aime même plus: je bois. Ou peut-être bois-je pour oublier que j'aime. Je ne crois pas. Je ne sais plus.
Je ne sais pas la beauté d'un orage sans le détailler dans le liquide flou de la vodka, je ne connais plus la douceur des peaux sans qu'elle ne soit séparée du taffetas de mes excès.
Je me fais peur. Je me fais peur, parce que je sais que je ne peux plus arrêter, même si je le veux, pour arrêter de m'effrayer.
Bon débarras, l'Emma cohérente et intelligente. 

2 commentaires:

  1. On est deux.
    Après les cours avec mes amis, je bois.
    Avant de dormir sans mes amis, je bois.
    L'alcool noie les pensées grises, fait taire le cerveau, ce n'est sans doute pas la solution, mais ça fonctionne quand même plutôt bien.

    RépondreSupprimer
  2. A la dérive sur des mers à l’éther, qui, des bouteilles ou de nous, sont les tendres et ternes cadavres de la scène?

    RépondreSupprimer