vendredi 25 janvier 2013

She'll tear a hole in you, the one you can't repair













She'll lie and steal and cheat, and beg you from her knees
Make you think she means it this time
She'll tear a hole in you, the one you can't repair
But I still love her, I don't really care











Je vais le redire une autre fois: je ne sais tellement pas où j'en suis.
Je suis jalouse comme dix de sa demoiselle, mais à un certain point, comme avec mon fantôme aux bras de tapisserie, je me demande vraiment si ce n'est pas pour le mieux de me déchirer la tête et le coeur quelques semaines, si c'est pour passer à d'autres choses et ne pas traîner dans les eaux toxicomanes plus longtemps. Je m'ennuie de la sérénité et de le voir sourire, d'autre chose, oui, non? Les étés sont toujours tellement trop d'or...
Aussi, j'ai accepté d'aller prendre un café avec Cocaine Eyes, je sais pas ce que ça va donner.
Et pourquoi à chaque fois que lui et moi on se retrouve sur mon lit pour discuter de la vie, après, je me mangerais les doigts jusqu'au coude tellement je regrette de ne pas avoir réussi à être avec lui? D'avoir au moins eu l'honnêteté de le regarder dans les yeux quand il me donnait encore des papillons dans le ventre et lui dire: "by the way, je m'en fous si je n'ai aucun souvenir de tes lèvres, mais je t'aime en calice, et j'aimerais mieux que tu le saches maintenant que quand tu seras amoureux." J'veux dire, c'est pas saint comme relation. Même si je sais que ça ne veux absolument rien dire pour lui, on se retrouve quand même à califourchon sans que ça ne semble étrange pour le moins du monde. Et en même temps, il fait des efforts pour essayer de me matcher avec son meilleur ami. Je n'en sais plus trop rien.
Peut-être qu'au fond, c'est que j'ai besoin d'orientation, que je me sens complètement perdue dans tout ce merdier, que je veux être bien en relation, mais avec quelqu'un avec qui je ne peux pas être. La taille des paragraphes parle par elle-même, j'imagine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire