mercredi 2 janvier 2013

Down the line


"Qui êtes vous et qu'avez vous fait de mon coeur?!"


Je m'en fous de plus en plus, vraiment.
Je suis un petit monstre, une salope qui se tape d'autres hommes dans le lit du mec qu'elle aime, une alcoolique qui a noyé son jour de l'an dans le fond d'une bouteille de Southern Comfort et qui a entendu le décompte en bas en se grillant une clope dans une chambre, seule, et en ne voulant pas voir les autres, je suis une petite conne, une petite conne, une petite conne, et j'ai honte de moi mais en même temps je n'en ai rien à cirer d'agir comme une imbécile.
J'ai rencontré la personne la plus intéressante de toute cette planète, la plus bizarre aussi, probablement, un hobbit, un farfadet, une vieille âme qui dessine comme un Dieu et réfléchit comme un Homme. Mais je ne reverrai pas la dite personne avant au moins un mois.
Mon ex est amoureux d'une demoiselle qui a l'air faite pour lui mais qu'il a rencontré comme on s'est rencontrés. Je ne sais pas comment c'est supposé me faire sentir.
Je brise des coeurs. Le mien, le plus souvent.
Je n'ai pas envie d'écrire.
Allez vous faire foutre.

3 commentaires:

  1. Quelle poésie frénétique que les dernières lignes.
    C'et drôle, ton texte m'a fait comme l'effet d'un glaçon dans l'estomac, surement cette histoire de décompte. Moi, les mois, l'émoi, les ans je les compte plus, et le futur me sniffe à rebours. Vaut mieux se griller sa clope, isolée, vide, loin de tout, des Autres, qu'être en train d'angoissée sur un carrelage hideux de salle de bain, avec la salive qui coule, avec la tête en vrac & le coeur aussi froid que du marbre. -Bonne année, bonne bourre, & surtout crevez tous étouffer de dinde et de bouffe dégoulinante, embrassez vous tous avec une hypocrisie baveuse, & surtout: CHAMPAGNE!

    Nb: J'espere que mes commentaires ne te gênent pas trop, j'ai pas l'impression qu'ils sont les bienvenus. Et je respecte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben voyons, pourquoi ne seraient-ils pas les bienvenus?
      Merci pour ces pieux voeux de nouvel an alcooliques, on se comprend entre fauchés!

      Supprimer
  2. J'avais l'impression, va savoir. Mais si ce n'est pas l'cas, tant mieux ;) & exactement, je dirais même: trinquons gaiement!

    RépondreSupprimer