mercredi 28 novembre 2012

The scream of ambulance



Et même si chaque syllabe évoque les épines des ronces de notre amour enfoncées dans la chaire rosée de mes ongles, je répète laborieusement ton nom comme on répéterait une prière, comme on avalerait une à une les billes d'un chapelet de "je t'aime" en face de cette Église enflammée bâtie pierre par pierre, jusqu'à ce que mes doigts dégouttent de l'essence de mon âme, au nom de mon affection profanée par ton indifférence.

2 commentaires:

  1. "Au nom de mon affection profanée par ton indifférence".
    Si tu savais comme tes mots me percutent. Je ne suis même pas gentille, je veux même pas être gentille. Je suis en sang, agonisante, par terre - non je creuse, je m'enterre, après t'avoir lue. Ça me tue, ça m'arrache les pupilles, ça m'explose la cervelle.
    T'es un 9 mm.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette métaphore mérite déjà un Goncourt, dame.
      Mais merci beaucoup. Comme toujours.

      Supprimer