dimanche 30 septembre 2012

You won't know, 'cause I won't tell where I was or how I felt



C'est drôle, tout de même; même si loin, en effaçant les deux derniers points de suspension de ce chapitre de ma vie, il me donne l'envie d'être une meilleure personne.
Le mirage de son visage va peut-être me manquer.
Merci. Merci plus de fois que je ne pourrais le dire.
Je t'aurais encore aimé quelques années si tu m'en avais donné la chance.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire