mercredi 11 juillet 2012

J'ai planté dans ton coeur des fichiers irréversibles



____________________________________________________________

Quand ton coeur commence à faire badoum badoum plus vite en voyant un portrait...
"Fuyez, pauvres fous!"
Esti de sales séquelles dans ma tête.

C'est que je suis peu saine, j'ai des images des plus horribles au creux de l'encéphale, elles ont l'air amoureuses, ou seulement désireuses de posséder des corps et de les emboîter comme des pièces de casse-tête et que toutes les âmes se repoussent toutes comme des champs magnétiques contraires... Mais je sais que je ne le suis pas, en tout cas pas avec toi... Peut-être qu'aimer est un état d'esprit, peut-être n'aies-je que besoin de reins auxquels agrafer les miens pour ne pas tomber dans le vide de ma normalité. Je n'en sais rien. Laisses-moi, C. J'en ai déjà assez de toutes ces foutaises, je ne veux pas que tu ne m'aimes pas et que tu me regardes et te sentes mal de cracher sur mon corps de tiges de verre.
Putaigne, hein?


"Et à la fin de notre vie, il ne nous restera que la même chose qu'au tout début, quelque chose pour nous faire pleurer.
J'ai cassé mes principes, adhéré à la folie, en pleurant chaque nuit dans l'oubli, dans l'oubli."


Ps. Je suis rendue amoureuse de VioleTT Pi. Allez voir, bons samaritains!

____________________________________________________________



Tes réveils sans sommeil s'accumulent en angoisses
Chaque séquence matinale me rappelle qu'au lever de la lune 
Tu te sentiras encore mal, mal de toi-même, mal de vivre mal 
D'un éveil non lucide 
Mal d'un chocolat plein d'acide, de ton visage délavé 
D'une envie irritante de dormir au soleil 
Gardant ton sommeil en éveil 



Violette c'est la fleur du mal 
Violette tu me feras mal 
Violette c'est la fleur du mal 



J'ai mis ta photo et ta voix sur mon iPod blanc 
Et ta voix en wave m'a dit 
Viens mon beau et rave, c'est le temps de partir en extase 
Et sur mon lit cette énorme pilule d'ecstasy 
Où chaque soir je te revois et tu jouis 
Si bien et si fort que les flocons perdent le nord 
Et viennent se fondre sur le long de ton corps 


Violette, VioleTT Pi

2 commentaires:

  1. http://www.youtube.com/watch?v=GfvmEHyjDDc Celle-ci ? C'est très joli. Je recommence à te lire, je m'ennuie affreusement de tes mots qui collent ensemble comme des amants interdits...

    Et si le bonheur,c'était que des foutaises ?

    RépondreSupprimer
  2. Celle-ci est géniale, oui.
    Merci beaucoup pour le compliment. Je me sens tellement comme une gosse avec plein de colle sur les doigts qui attrape des mots au hasard et essaie de faire un vieux bricolage laid avec, parfois.
    Et je crois bien que c'est des foutaises, oui. Une invention de gens malheureux pour passer au travers des creux de vague.

    RépondreSupprimer