samedi 16 juin 2012

'Cause you and I, we were born to die



J'écris tellement mal ces temps-ci...
Je me sens bouillir de l'intérieur et j'ai envie de me foutre en l'air.



"Qu’es-tu devenue dans les ténèbres de ta fuite ? Milles images me viennent en tête, milles lieux où tu pourrais te trouver, du barbelé pour l’âme, qui me donne l’écœurante envie de m’ouvrir les veines pour y sentir la morsure de l’oxygène, de me noyer dans ces bouteilles vides que j’ai collecté derrière tes pas hasardeux afin d’y mirer ton portrait ondulant dans les ombres de ton absence… Mais jamais rien ne saurait rendre la précision de ta figure d’ange avec toute l’acuité nuancée qui marque ta divine ambigüité, et je ne ferais que me torturer à retracer du bout des doigts les formes floues de l’ombre de ton corps."

1 commentaire:

  1. Tient, je pensais la même chose que tes premières lignes... je compatis.

    RépondreSupprimer