jeudi 17 novembre 2011

Car je suis fais de glace, oh, je suis fais de glace




Souviens-toi de moi dans ce désert de givre, avant que ne soient oubliés et perdus

sous les linceuls de gel de la poudreuse amnésique les corps entrelacés et nus de nos amours d'été.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire