samedi 24 septembre 2011

I like it, I'm not gonna crack, I miss you, I'm not gonna crack, I love you, I'm not gonna crack, I'll kill you I'm not gonna crack!

Ton sang couleur lilas qui coule le long de tes longs jours de solitude. Ce flegme énigmatique de nos hivers dorés. J'aimerais que tu accouches de notre union déchue, que je puisses boire à tes lèvres le venin de cet attachement trop fort. J'ai besoin de dépendre de quelqu'un, ce quelqu'un n'est pas toi, mais toujours ton spectre se suspend au-dessus de mes sourcils arqués vers le Ciel de nos offrandes capiteuses, et je me dis qu'un sacrifice pour un autre, que ce soit à découper de mes ongles terreux les limites de tes abdominaux ou à caresser la douceur des siens, ce n'est pas si mal.
Je sais qu'il serait une erreur de kamikaz une si belle relation que j'ai bâti à coup de stabilité, une relation à laquelle je tiens plus que le monde, plus que l'univers, le big bang dans un dé à coudre, mais tu ne comprends pas, en ce moment, je me meures, la balance émotionnelle est complètement déréglée, je panique alors que tu t'éloignes, et mon premier réflex dans ce cas là, s'est toujours résumé par une onomatopée: boom. Et quel bel outil que mon ex dépressif, mon ex dégueulasse, mon exécution publique! Non mais!
Apportez la poudre à canon, on va se faire des lignes de destruction massive sur les miroires concaves de notre estime de soi! Shooter moé donc quelques millilitres de confiance en soi! Sur l'héroïne on a pas besoin de baiser tellement on est bien! Envoyes-donc, donnes-moi ton coeur, pas tes couilles!
Oui, je suis out of my mind. Bienvenue dans un monde de fanfreluches, also known as le-vingtième-anniversaire-de-Nevermind/slash/ma-déchéance-mentale-sur-trop-d'expressos/slash/I miss you caliss on peut tu baiser/slash/axl rose/McDuff/etc.
ALLEZ VOUS FAIRE FOUTRE (avec des dattes et une pomme dans la bouche. Pour la dernière divinité, sa beauté à manger. Marci bien, cowliss.).

1 commentaire: