dimanche 14 août 2011

No alarms, and no surprises, please...


"Et maintenant, une fois de plus, je me posai la question: est-ce que je l'aime ? Et, une fois de plus, je ne pus y répondre; ou plutôt, pour la centième fois, je me dis que je la détestais."
Le Joueur, Dostoïevski


(J'ai fini Lolita. Je suis en deuil de lectures incroyables.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire