jeudi 21 juillet 2011

One week of danger, it's not very wrong...

Difficile de dire, mon amour, si j'aime tes yeux bleu blanc rouge ou la sérénité de nos trop longues étreintes. Mais dans cette conversation d'un bout à l'autre de l'Atlantique, quelques secondes, j'ai oublié ton nom. J'ai souhaité l'effacer, quelle honte, quelle honte, enfermez moi dans un goulag, mieux, dans une miche de pain.
J'ai eu envie de toi, beaucoup, mais pas seulement toi épiderme, toi cheveux, toi cerveaux mathématique, toi en entier putain de merde.
Puis, j'ai eu envie de la liberté du vent dans les cheveux pêle-mêle, j'ai eu envie des bières froides sur le bord de la plage, des drinks, du champagne, de l'alcool et de la raréfaction des sentiments somnambules, j'ai eu envie de ton mode de vie et de tes histoires, j'ai eu envie d'être quelqu'un et j'ai eu envie de ne pas te dire en quoi consistait mon été à moi ("apprendre à aimer"), alors je ne te l'ai pas dit, haha.

"Plus de bon sexe que toi, nia nia nia. Mais pas de foulards, H."

1 commentaire: